Prendre l’avion peut être assez stressant en soi, et c’est encore pire lorsque vous devez faire face à de longs retards, des vols annulés, etc. Heureusement, si vous voyagez dans l’Union européenne, vous pouvez bénéficier d’une indemnisation pour les désagréments subis. C’est l’un des avantages de voyager en Europe, grâce au règlement CE261/2004.

Qu’est-ce que le règlement européen EC261/2004 ?

Les droits des passagers sont une priorité absolue lorsque vous voyagez en Europe, et ils ne s’appliquent pas uniquement aux citoyens de l’Union européenne. En effet, toute personne voyageant en Europe peut prétendre à une compensation financière en cas de problème avec son vol. Alors, que représente exactement le règlement européen EC261/2004, et comment pouvez-vous l’utiliser pour obtenir une indemnisation financière ?

Le règlement CE261/2004 permet aux passagers d’obtenir une compensation financière s’ils se sont vu refuser l’embarquement, si leur vol a été annulé ou retardé, et plus encore. Tant que les circonstances ne sont pas indépendantes de la volonté de la compagnie aérienne, vous pouvez déposer une plainte pour être dédommagé des désagréments subis.

Critères d’admissibilité

Le règlement EC261/2004 comporte des stipulations, de sorte que tous les retards ne donnent pas droit à une indemnisation. Voici quelques-unes des demandes les plus courantes, mais vous pouvez toujours vous renseigner auprès d’une société d’indemnisation des vols pour savoir si votre cas est recevable.

  • Vols retardés de plus de trois heures
  • Vols annulés moins de 14 jours à l’avance.
  • Si l’on vous refuse l’embarquement en raison d’une surréservation ou d’autres cas dont la compagnie aérienne est responsable.

Si vous vous demandez si vous êtes éligible, il est toujours bon de vérifier. Les compagnies aériennes ne vous rembourseront pas automatiquement, il faut donc le réclamer.

Parties concernées

Ces règles s’appliquent à tous les passagers qui partent d’un aéroport situé dans l’Union européenne, de sorte que la plupart des vols continentaux sont éligibles. Parfois, elles peuvent également s’appliquer si vous vous rendez en Europe depuis des destinations situées en dehors de l’UE, bien que cela varie au cas par cas.

En fin de compte, la compagnie aérienne est tenue de respecter les horaires afin d’éviter les retards inutiles. Ces règlements réduisent leurs bénéfices, il est donc dans leur intérêt d’éviter les retards coûteux. Vous ne pourrez pas faire valoir vos droits si vous manquez votre vol ou si l’on vous refuse l’embarquement parce que vous êtes en retard, alors gardez à l’esprit que les circonstances comptent.

Quelle indemnisation puis-je obtenir ?

L’indemnisation à laquelle vous avez droit est un montant forfaitaire qui dépend de la distance de votre voyage, mais n’oubliez pas que votre vol doit être à destination ou en provenance de l’Union européenne pour être éligible.

Détail de l’indemnisation des vols

Voici une présentation générale de ce à quoi vous pouvez avoir droit lorsque vous déposez une demande d’indemnisation, mais n’oubliez pas que le montant final que vous recevrez dépend d’un grand nombre de facteurs différents, notamment la distance parcourue, la durée du retard, etc.

  • Vols de moins de 1 500 km : 250 €.
  • Vols à l’intérieur de l’UE de plus de 1 500 km : 400 €.
  • Vols à l’intérieur ou à l’extérieur de l’UE entre 1 500 km et 3 500 km : 400 €.
  • Vols à l’intérieur ou à l’extérieur de l’UE à plus de 3 500 km : 600 €.

Il s’agit là de la référence de ce que vous pouvez recevoir en plus des indemnités de vol supplémentaires. Vous avez donc tout intérêt à déposer une demande d’indemnisation.

Types d’indemnisation pour les vols

Les trois types d’indemnisation les plus courants que vous recevrez au titre du règlement EC261/2004 sont le refus d’embarquement, l’annulation du vol et les retards.

  • Si l’on vous refuse l’embarquement pour cause de surréservation ou pour toute autre raison indépendante de votre volonté, vous pouvez prétendre à une indemnisation comprise entre 250 et 600 euros pour le désagrément subi.
  • Si votre vol est annulé, vous pouvez prétendre à une indemnisation allant jusqu’à 600 €. Les vols datant de moins de trois ans peuvent être éligibles, mais les vols qui ont été annulés à cause du COVID-19 ne le sont pas.
  • Si votre vol est retardé de trois heures ou plus, vous pouvez prétendre à une indemnisation allant jusqu’à 600 €. Cela vaut également si votre vol atterrit avec plus de trois heures de retard, à condition que vous vous soyez enregistré à l’heure.

Vous avez le droit de recevoir cette compensation en vertu du règlement CE261/2004, mais les compagnies aériennes ne la verseront pas tant que vous ne l’aurez pas demandée – et peut-être même qu’elles essaieront de la contester.

Quels sont les vols couverts par le règlement EC261/2004 ?

Malheureusement, tous les vols ne sont pas couverts par le règlement EC261/2004. Il est donc important de connaître les dispositions de ce règlement afin de connaître vos droits. D’une manière générale, la plupart des vols à destination de l’Europe sont couverts, y compris ceux qui ne font pas partie de l’Union européenne. Il existe quelques exceptions.

Transporteurs aériens de l’UE

Tant que votre vol a un arrêt dans l’Union européenne, vous devriez être couvert par le règlement EC261/2004. Cela comprend :

  • Les vols à l’intérieur de l’UE
  • Les vols depuis l’UE vers l’extérieur de l’UE
  • Les vols de l’extérieur de l’UE vers l’intérieur de l’UE.

N’oubliez pas que si votre compagnie aérienne est basée dans l’Union européenne et que l’un de vos points de départ ou de destination se trouve également dans l’UE, vous avez droit à une indemnisation pouvant aller jusqu’à 600 €. Cela s’applique même si vous n’êtes pas un citoyen de l’UE, alors n’hésitez pas à faire cette demande.

Transporteurs hors UE

Le règlement EC261/2004 devient un peu plus délicat lorsqu’il s’agit de compagnies aériennes qui ne sont pas basées dans l’Union européenne. Tous les problèmes ne sont pas couverts, même s’ils sont imputables à la compagnie aérienne.

Vous serez couvert si vous voyagez à l’intérieur de l’UE ou de l’intérieur de l’UE vers l’extérieur de l’UE. Vous ne serez pas couvert si votre vol part de l’extérieur de l’UE ou si vous voyagez en dehors de l’UE.

Quels sont les vols couverts ?

Les vols couverts par le règlement EC261/2004 varient, mais si vous voyagez dans l’UE, quel que soit le type de transporteur, vous devriez être en sécurité. Toutefois, n’oubliez pas que le montant de l’indemnisation à laquelle vous avez droit varie et que le maximum que vous pouvez recevoir est de 600 €.

Si votre vol a une correspondance dans l’UE, vous pouvez prétendre à une indemnisation. Si vous voyagez dans l’UE, cela vaut la peine de déposer une plainte pour récupérer vos pertes.

Quels vols ne sont PAS couverts par le règlement EC261/2004 ?

Le règlement EC261/2004 stipule très clairement que votre problème doit être imputable à la compagnie aérienne pour que vous ayez droit à une indemnisation. Il doit également se produire dans l’UE, à tout moment pendant la durée de votre voyage pour que le règlement s’applique.

Règles applicables aux transporteurs

Les vols effectués en dehors de l’UE, même si votre transporteur est basé dans l’UE, ne sont pas éligibles, pas plus que les vols effectués de l’extérieur de l’UE vers l’intérieur de l’UE si vous utilisez des transporteurs non basés dans l’UE. Il peut y avoir une exception si votre vol est assuré par une compagnie basée dans l’UE et que vous avez une correspondance dans l’UE.

Circonstances extraordinaires

Si vous êtes confronté à l’une de ces circonstances lors d’un vol, vous n’aurez pas droit à une indemnisation. Tous les problèmes doivent être du ressort de la compagnie aérienne pour que vous puissiez être remboursé.

  • Météo
  • Grèves des aéroports ou du contrôle du trafic aérien
  • Troubles politiques
  • Risques liés à la sécurité

Tant que la compagnie aérienne démontre qu’elle a pris des mesures raisonnables pour éviter ces problèmes, elle ne sera pas responsable. Toutefois, c’est à la compagnie aérienne qu’il incombe de le prouver, il est donc toujours intéressant de déposer une réclamation. Les législateurs continuent de revoir la définition des circonstances extraordinaires. Cette liste est donc susceptible d’être modifiée.

Quels sont mes droits en vertu du règlement EC261/2004 sur les vols européens ?

Le plus grand avantage du règlement EC261/2004 est qu’il vous donne droit à une compensation financière en cas de retard, d’annulation et de refus d’embarquement ; toutefois, ce n’est pas la seule chose qu’il garantit. Il vous aide également à recevoir un traitement équitable de la part des compagnies aériennes.

Droits des passagers

Lors de votre enregistrement, guettez les informations contenues dans le règlement EC261/2004 tant que vous êtes dans l’UE. Chaque compagnie aérienne opérant dans l’UE est tenue par la loi d’afficher ce règlement pour vous aider à comprendre vos droits. Il se peut qu’elles ne soient pas obligées de vous en parler avant que vous ne le demandiez, mais une fois que vous aurez compris ce à quoi vous avez droit, les négociations seront beaucoup plus faciles. N’oubliez pas que si vous acceptez un hébergement alternatif ou des bons d’échange, cela peut vous empêcher de présenter une demande d’indemnisation au titre du règlement EC261/2004.

Droits à remboursement

Si votre retard est supérieur à cinq heures, vous avez le droit de déposer une réclamation. Vous avez droit à un remboursement total ou partiel et, le cas échéant, à un vol de retour vers votre lieu de départ. Pendant que vous attendez, la compagnie aérienne est tenue de prendre soin de vous en vous fournissant des produits de première nécessité, notamment :

  • Repas et rafraîchissements
  • Communications, y compris les appels, les télécopies et les mails.
  • L’hébergement pour la nuit, le cas échéant.
  • Le transport, le cas échéant.

Le montant auquel vous avez droit dépend de la durée de votre retard.

  • Tous les vols de 1 500 km ou moins : 2 heures ou plus
  • Vols intra-UE de plus de 1 500 km : 3 heures ou plus
  • Vols non intra-UE entre 1 500 km et 3 500 km : 3 heures ou plus
  • Vols non intra-UE de plus de 3 500 km : 4 heures ou plus.

Le fait que vous ayez droit à au moins 600 € ne signifie pas que c’est tout ce que vous pouvez demander. Si vous estimez avoir droit à une indemnisation supplémentaire pour votre préjudice, vous pouvez contacter le service clientèle. Vous avez peut-être renoncé à votre droit si vous avez volontairement renoncé à votre réservation.

Quels sont mes droits au titre du règlement EC261/2004 pour les vols internationaux ?

Le règlement EC261/2004 ne couvre pas uniquement les vols entre deux pays de l’UE. Si vous voyagez à l’étranger, vous pouvez donc avoir droit à une indemnisation, à condition que votre vol ait une correspondance dans l’Union européenne.

  • Si votre compagnie aérienne est basée dans l’UE, vous serez couvert dans la plupart des cas.
  • Si votre compagnie aérienne est basée en dehors de l’UE, vous serez couvert à condition que votre vol ait pour point de départ l’UE.
  • Parfois, votre vol sera couvert s’il a une correspondance dans l’UE.

Comme il y a toujours des exceptions à la règle, vous pouvez toujours déposer une réclamation. Cela ne vous coûte rien d’essayer.

Règlement européen EC261/2004 – Délai de dépôt d’une réclamation

En vertu du règlement EC261/2004, vous devez déposer une demande d’indemnisation dans un délai raisonnable, bien que celui-ci varie d’un pays à l’autre. N’oubliez pas que vous devez déposer une demande d’indemnisation dans le pays où la compagnie aérienne est basée, et non dans celui de votre nationalité, dans votre pays de départ ou dans votre pays d’arrivée. Déposer une demande dans le mauvais pays peut entraîner un retard dans votre indemnisation, il est donc important de savoir où la compagnie aérienne est basée.

Selon le pays, vous pouvez présenter des demandes d’indemnisation entre 1 et 10 ans, bien qu’il y ait quelques exceptions à la règle.

Pays Délai de prescription
Autriche 3 ans
Belgique 5 ans
Bulgarie 1 an
Croatie 3 ans
Chypre 6 ans
République tchèque* 3 ans
Danemark 3 ans
Estonie 3 ans
Finlande 3 ans
France 5 ans
Allemagne** 3 ans
Grèce 5 ans
Hongrie 5 ans
Islande 2 ans
Irlande 6 ans
Italie 2 ans
Lettonie 1 an
Lituanie 3 ans
Luxembourg 10 ans
Malte Aucune limite
Pays-Bas 2 ans
Norvège 3 ans
Pologne 1 an
Portugal 3 ans
Slovaquie 2 ans
Slovénie 2 ans
Espagne 5 ans
Suède*** 10 ans
Suisse 2 ans
Royaume-Uni 6 ans

Remboursements et remplacement des billets d’avion

Lorsque vous êtes confronté à des retards et à des annulations, il peut être tentant d’accepter ce que la compagnie aérienne vous offre. Toutefois, si vous rendez volontairement votre billet, vous risquez de renoncer à vos droits à une indemnisation supplémentaire. Si vous avez l’intention de déposer une demande d’indemnisation à une date ultérieure, vous ne devez jamais accepter volontairement d’être exclu de votre vol.

En cas de retard ou d’annulation ou si l’on vous a refusé l’embarquement en raison d’une surréservation, vous pouvez demander le remboursement de votre billet et un vol de retour vers votre point de départ initial si vous avez une correspondance. Vous avez le choix.

Comment déposer votre réclamation EC261/2004?

De nombreuses personnes ne déposent pas de réclamation, ce qui permet aux compagnies aériennes de s’en tirer avec des retards injustifiés. Ne contribuez pas à ces statistiques. Vous méritez d’être indemnisé pour les désagréments subis, conformément à la législation européenne.

La première façon de le faire est de déposer vous-même une réclamation. Rendez-vous sur le site de votre compagnie aérienne pour lancer la procédure et assurez-vous d’avoir votre numéro de réservation à portée de main. Vous devrez saisir vos informations et attendre une réponse. Dans certains cas, les compagnies aériennes s’opposeront à la réclamation, ce qui vous obligera peut-être à aller au tribunal. Dans la plupart des cas, elles acceptent un règlement, mais la procédure reste longue.

Il existe également des organismes spécialisés avec lesquels vous pouvez vous associer, comme les sociétés d’indemnisation des vols. Elles connaissent bien l’EC261/2004 et, après avoir saisi vos informations, elles se battront contre la compagnie aérienne en votre nom. Elles prélèvent simplement une somme forfaitaire sur vos gains, et vous ne leur devez rien si vous perdez. Si l’affaire est portée devant les tribunaux, les frais de procédure sont souvent inclus dans les honoraires. Ils font tout le travail pour vous. Tout ce que vous avez à faire, c’est de profiter du paiement lorsqu’il arrive.

Les deux options vous aideront à obtenir l’argent que vous méritez en vertu du règlement CE261/2004. Veillez simplement à déposer une demande dans les délais impartis.

Conclusion

Le règlement EC261/2004 est un règlement puissant qui a pour but de défendre vos intérêts. De nombreux retards des compagnies aériennes peuvent être évités, et en déposant des réclamations, vous les tenez pour responsables. Votre temps est précieux, alors n’hésitez pas à réclamer l’indemnisation que vous méritez. Tant que vous voyagez dans l’Union européenne, vous pouvez recevoir jusqu’à 600 euros.