Les grèves des compagnies aériennes ne sont jamais plaisantes. Elles sont très gênantes pour les passagers et la compagnie aérienne, entraînant l’annulation de vols et des retards jusqu’à ce qu’elles soient résolues. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez prétendre à une indemnisation si vous avez eu des problèmes à cause d’une grève de la compagnie aérienne – mais seulement si vous voyagez à destination ou en provenance de l’Union européenne.

Aperçu des grèves des compagnies aériennes

En vertu de l’article 261 du traité CE, vous pouvez prétendre à une indemnisation si vous êtes retardé en raison d’une grève de la compagnie aérienne. Il ne s’agit pas d’un problème imprévu et, souvent, il aurait pu être résolu avant qu’il ne dégénère en une véritable grève. Les compagnies aériennes ne vous offriront pas automatiquement cette compensation, vous devrez donc déposer une demande.

Quand ai-je droit à une indemnisation ?

Les grèves des compagnies aériennes donnent lieu à une indemnisation des vols en vertu de la directive CE 261, mais tous les vols ne sont pas éligibles. Vous devez remplir certaines conditions pour pouvoir déposer une demande d’indemnisation.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’une grève des compagnies aériennes ? La grève d’une compagnie aérienne comprend toute perturbation du service impliquant les employés de la compagnie aérienne, notamment les pilotes, le personnel de cabine, les agents de bord, les ingénieurs, etc. Toute personne qui travaille directement sous la direction de la compagnie aérienne et qui est essentielle aux opérations quotidiennes est incluse dans les grèves des compagnies aériennes. Lorsqu’elles font grève, les compagnies aériennes ne sont plus en mesure de fonctionner, ce qui entraîne d’énormes retards et des multitudes de vols annulés.

Étant donné que cela est sous leur contrôle, les grèves des compagnies aériennes sont couvertes par le règlement CE 261. Le point essentiel est qu’il doit s’agir d’employés de la compagnie aérienne. Il ne peut s’agir du personnel de l’aéroport, qui est une catégorie différente et n’est pas couvert par ce règlement. Les circonstances importent, et vous pouvez prétendre à une indemnisation pour autant que votre vol réponde aux critères suivants.

  • Votre vol doit se situer dans l’UE, que ce soit au départ ou à l’arrivée, et la grève doit avoir un impact sur l’étape européenne. Si votre vol s’est déroulé dans l’Union européenne à chaque étape, vous n’avez rien à craindre !
  • Réfléchissez à la durée du retard. A-t-il été retardé d’au moins trois heures ou plus ?
  • Si votre vol a été annulé, avez-vous eu un préavis de moins de 14 jours ? Votre réservation a-t-elle été confirmée avant la grève pour être modifiée à la dernière minute ?

Même si vous avez pris un vol de remplacement, vous pourriez avoir droit à une indemnisation si votre nouveau vol était sensiblement différent de votre vol initial. Tant que le vol en question a eu lieu au cours des trois dernières années, il est admissible au titre du CE 261.

Il s’agit d’une évolution relativement récente. Ce n’est qu’en 2019 que les grèves des compagnies aériennes ont été incluses dans le CE 261. Il est donc important que vous réexaminiez vos retards de vol pour voir si vous êtes éligible. La Cour européenne de justice de Luxembourg a estimé que les compagnies aériennes sont responsables du comportement de leur personnel, et cela inclut les grèves qui entraînent des retards et des annulations. Cet arrêt est une autre façon pour le CE 261 de tenir les compagnies aériennes responsables dans l’espoir d’améliorer le secteur aérien.

Les retards et les annulations sont des désagréments coûteux et, dans la plupart des cas, ils peuvent être évités. Si vous êtes confronté à une grève des compagnies aériennes, n’hésitez pas à déposer une réclamation. La compagnie aérienne ne vous accordera votre indemnisation que si vous la demandez.

Quand ne suis-je pas éligible à une indemnisation ?

L’article 261 du traité CE vise à responsabiliser les compagnies aériennes. Ainsi, si elles sont responsables du retard, elles sont tenues par la loi de vous indemniser pour les désagréments subis, et le montant varie en fonction de la durée du retard et du voyage. Cependant, que se passe-t-il s’ils ne sont pas responsables ? Que se passe-t-il si c’est la faute de quelqu’un d’autre ou si c’est un cas de force majeure ? Si la compagnie aérienne n’est pas responsable des circonstances qui ont causé le retard ou l’annulation du vol, vous n’aurez malheureusement pas droit à une indemnisation. Cela inclut

  • Grèves des services de sécurité de l’aéroport
  • Grèves des bagagistes
  • Grèves du personnel de gestion du trafic aérien
  • Troubles politiques

Les circonstances extraordinaires sont tout ce qui est hors du contrôle de la compagnie aérienne, si bien que les circonstances des retards sont importantes. Il peut s’agir de conditions météorologiques défavorables, bien qu’il y ait quelques exceptions à la règle. La compagnie aérienne doit avoir pris toutes les mesures raisonnables avant que le retard ne survienne pour qu’il soit considéré comme une circonstance extraordinaire. Par exemple, si d’autres compagnies aériennes ont pu contourner une tempête en se préparant, la compagnie aérienne peut quand même être tenue pour responsable.

Tout est une question de mesures raisonnables, qui peuvent être floues aux yeux de la loi. Pour cette raison, vous pouvez toujours essayer de soumettre une réclamation même si elle n’est pas techniquement admissible au titre de la CE 261. Certaines compagnies aériennes feront des gestes de bonne foi pour trouver un arrangement avec leurs passagers et conserver leur clientèle. Sinon, vous pouvez travailler directement avec leurs équipes du service clientèle pour vous aider à reprogrammer votre vol et vous mettre en route vers votre destination finale.

Le règlement EC 261 favorise les passagers, mais il reconnaît également que les compagnies aériennes ne maîtrisent pas toutes les circonstances. Malheureusement pour vous, tout ce qui peut être qualifié de circonstances extraordinaires n’est pas couvert par le règlement CE 261. N’oubliez pas que vous ne pouvez déposer une plainte que dans les trois ans suivant le retard initial. Si votre retard est survenu avant cette date, il ne sera pas non plus admissible, même s’il répond aux critères.

Quelle indemnisation puis-je obtenir ?

Votre indemnisation variera en fonction des circonstances de votre problème de vol, il est donc important de savoir à quoi vous avez droit. Tant que le problème est du ressort de la compagnie aérienne, vous devriez avoir droit à une indemnisation au titre de l’article 261 du traité CE, mais le montant peut varier. Heureusement, il existe des normes en la matière.

Annulation

Des vols sont annulés régulièrement, mais si le vôtre est le résultat d’une grève des compagnies aériennes dans l’UE, vous pouvez prétendre à une indemnisation pour le désagrément subi, mais vous devez d’abord déposer une demande. Si la compagnie aérienne ne vous a pas prévenu au moins 14 jours à l’avance ou ne vous a pas proposé un vol comparable, vous pouvez prétendre à une indemnisation pouvant aller jusqu’à 600 €.

Le tableau ci-dessous indique le montant auquel vous pouvez prétendre en fonction de la durée de votre retard et de la distance de votre vol. Tant que vous avez un point de contact dans l’UE, le règlement CE 261 s’applique.

Moins de 2 heures 2 – 3 heures 3 – 4 heures Plus de 4 heures Jamais arrivé Distance
€125 €250 €250 €250 €250 Tous les vols de 1 500 km ou moins
€200 €200 €400 €400 €400 Vols internes à l’UE de plus de 1 500 km
€200 €200 €400 €400 €400 Vols non internes à l’UE entre 1 500 km et 3 500 km
€300 €300 €300 €600 €600 Vols non internes à l’UE de plus de 3 500 km

Retard

Vous avez peut-être la chance que votre vol soit simplement retardé et non annulé. C’est toujours un problème, mais voyez le bon côté des choses. Vous pourrez finalement vous rendre à votre destination finale. De plus, vous pouvez avoir droit à une indemnisation allant jusqu’à 600 € en vertu de l’article 261 du traité CE.

L’indemnisation pour vol retardé est un peu différente de celle pour vol annulé. L’indemnité ne commence à être versée qu’après trois heures, et sa valeur ne fait qu’augmenter au fur et à mesure que la durée du retard s’allonge. Le règlement CE 261 tient également compte de la distance pour calculer le montant auquel vous avez droit pour un vol retardé en raison d’une grève des compagnies aériennes.

Moins de 3 heures 3 – 4 heures Plus de 4 heures Jamais arrivé Distance
€ – €250 €250 €250 Tous les vols de 1 500 km ou moins
€ – €400 €400 €400 Vols internes à l’UE de plus de 1 500 km
€ – €400 €400 €400 Vols non internes à l’UE entre 1 500 km et 3 500 km
€ – €300 €600 €600 Vols non internes à l’UE de plus de 3 500 km

Refus d’embarquement

On parle de refus d’embarquement chaque fois que l’on vous refuse l’accès à un avion, et l’une des raisons les plus courantes est que la compagnie aérienne est en surréservation. Si tel est le cas, vous avez droit à une indemnisation. Si l’embarquement vous a été refusé en raison d’une grève de la compagnie aérienne, vous pouvez également avoir droit à une indemnisation.

Vous devrez comprendre pourquoi on vous refuse l’embarquement et obtenir un document écrit si vous le pouvez. Si le vol est simplement retardé, le montant de l’indemnisation dépend de la durée de votre retard. Chaque fois que l’on vous refuse l’embarquement contre votre gré, et que ce n’est pas de votre faute, vous avez droit à une indemnisation.

Quels sont mes droits ?

Lorsqu’il y a une grève des compagnies aériennes, il est important que vous connaissiez vos droits. Cela vous aidera à obtenir l’indemnisation que vous méritez pour les désagréments subis. Tant que le problème est du ressort de la compagnie aérienne et non de l’aéroport lui-même, vous pouvez récupérer une partie de vos pertes.

À quoi ai-je droit ?

Ce à quoi vous avez droit dépend de la durée de votre retard, mais vous avez droit à une prise en charge pendant votre attente. Cela comprend :

  • Repas et rafraîchissements pendant que vous attendez.
  • L’accès aux communications si vous en avez besoin, y compris deux appels téléphoniques, des télécopies et des mails.
  • Un hébergement pour la nuit si votre vol est retardé d’une nuit.
  • Le transport vers et depuis l’aéroport si vous avez besoin d’un hébergement pour la nuit ou si vous pouvez rentrer chez vous après votre vol.

Vos droits augmentent en fonction de la durée de votre retard, alors n’ayez pas peur de demander ce que vous méritez aux compagnies aériennes. Elles ne vous le proposeront pas si vous ne le demandez pas.

Puis-je effectuer une nouvelle réservation ?

Oui, vous pouvez replanifier votre vol à condition qu’il ait été annulé ou retardé de plus de 5 heures. Vous pouvez renoncer complètement à votre vol, et dans ce cas, vous recevrez un remboursement complet, y compris les taxes et les frais de service. Vous pouvez également demander à être replacé sur un autre vol. Si l’heure varie considérablement par rapport à celle de votre vol initial, vous pouvez toujours demander une indemnisation. Les grèves des compagnies aériennes sont évitables, alors n’oubliez pas de réclamer votre dédommagement.

Qu’en est-il des grèves passées ?

Si vous avez été confronté à une annulation ou à un retard de vol au cours des trois dernières années, vous pouvez toujours demander une indemnisation après coup. Vous n’êtes pas obligé de le faire sur le moment, y compris en cas de grève des compagnies aériennes. Les juges ont statué pour la première fois que les grèves des compagnies aériennes n’étaient pas des circonstances extraordinaires en 2019, donc tant que le délai imparti s’applique, vous pouvez toujours réclamer. Les retards et les annulations COVID-19 ne s’appliquent pas, quel que soit le délai.

Conclusion

Vous avez beaucoup de droits en vertu du CE 261 lorsqu’il s’agit de réclamer votre indemnisation, et maintenant que les grèves des compagnies aériennes comptent comme des circonstances contrôlables, vous en avez encore plus ! Examinez vos retards et voyez si vous pouvez en invoquer certains. Si vous le demandez, vous pourriez recevoir jusqu’à 600 €.